CONTACT

Séances sur rendez-vous à Brives-Charensac & Yssingeaux

  • White Facebook Icon

Retrouvez-moi sur Facebook

06 84 96 85 78

La naturopathie et la réflexologie ne se substituent pas à un suivi médical et ne permettent en aucun cas d'établir un diagnostic ou de modifier une prescription. 

Histoire d’un voyage grace aux pieds ou comment grimper à l’arbre ?

Mis à jour : 27 sept 2019

Tout un être se projette dans ses 2 pieds, à la fois son corps et ses dysfonctionnements décodés par le biais de la réflexologie plantaire que je pratique selon la méthode originale d’Eunice Ingham, mais aussi toute son histoire familiale. Nos pieds sont ces racines à la base du corps qui nous relient à la Terre et qui portent tout naturellement un arbre, cet arbre généalogique à la fois si singulier et secret.


Me voilà de retour de 4 jours de séminaire sur le "Sens & Symbolisme du Pied", une expérience que je nommerais plutôt comme une étape d’exploration de ma propre histoire, une grimpette dans la lignée paternelle et maternelle qui met des limites dans la vie et empêche d’accéder à la liberté d’être. Une remontée, étape par étape vers les branches diversement superposées, parfois cassées, et la cime qui représentent symboliquement la tête ou pour ainsi dire l’âme.


Visiter un pied, sa singularité, sa morphologie, ses muscles, ses ligaments, ses différents os : cuboïde, métatarses, astragale, calcanéum… C’est découvrir notre façon de fonctionner et de remonter à la source de nos conflits. En effet, un pied plat, un pied creux, des orteils rétractés, qui se chevauchent, des maladies comme la maladie de Morton, l’épine calcanéenne, les crampes de la voûte plantaire, les hallux valgus (oignons), les durrillons et verrues… représentent notre empreinte familiale et reflètent ce que nous sommes aujourd’hui.


Nos pieds parlent de ce qui fait notre identité et de nos émotions les plus secrètes


Concrètement cette exploration se fait à partir de l’empreinte des pieds qui dresse naturellement une cartographie de son inconscient et des mémoires familiales.


Mon empreinte de pied

Le "scan" commence avec la prise de connaissance du terreau de son arbre dans le talon ou pour ainsi dire son système uro-génital, le lieu ou l’enfant se transforme et devient femme ou homme, un passage décisif souvent passé sous silence.


Pour lier ce terreau au tronc, nous voici au niveau de l’os cunéiforme de la voute plantaire ou se loge les reins porteurs de l’énergie de vie. Physiologiquement, les reins gèrent les liquides du corps et l’élimination des toxines ; symboliquement les reins sont intimement liés à la peur de la mort. Les peurs métaphysiques et existentielles y sont tapies. Ils représentent les croyances profondes, les peurs viscérales, la maladie, la violence, l’effroi mais aussi les changements d’habitudes, les vieux schémas cristallisés qui peuvent fabriquer des calculs.


Ensuite vient le tronc c’est à dire la voute plantaire dans son ensemble où se trouve la projection des zones réflexes de tout l’appareil digestif qui regroupe les organes permettant la transformation des aliments en nutriments. Ce ventre qui est le siège de nos émotions - les fameuses tripes !


C’est au tour des branches de l’arbre, du plexus solaire en passant par le poumon, les épaules, la nuque et toutes les zones craniennes dans les orteils… Et l’introspection continue : ce qui nous coupe le soufle, ce qui nous donne de l’élan ou bien nous coupe les ailes, l’équilibre de nos mots, notre communication et notre adaptabilité à la réalité...


Un temps pour déposer son paquetage et saisir l’insaisissable

C’est le moment d’écouter ses pieds parler ; les mots, les phrases raisonnent et ramènent en pleine figure des évènements du passé. Des flashs, des liens, des passerelles, des ponts, des viaducs… se créent au fur et à mesure des questions incisives et pertinentes de l’intervenant Michel Charruyer*. C’est le moment du dépot du paquetage : les chagrins, les rires, les douleurs ciblées présentes, passées et congelées trouvent une expression.


Cette introspection attentive de nos "valises" transgénérationnelles (et elles sont plus lourdes que l’on ne croit) révélées par nos pieds nous donne la possibilité de les conscientiser par des paroles, des émotions ou des actes réparateurs.


Une facon de les mettre à distance, à leur juste place et de les accepter. Le choc peut être rude mais en les acceptant, nous nous plaçons alors en position de choix plutôt que de continuer à porter le destin que ces valises imposent et de rester des victimes consentantes.



Le psychiatre suisse Carl Jung faisait très justement observer : "Tout ce qui n'est pas porté à la conscience se transforme en destin".

Bien avant lui, le philosophe Cicéron avait déjà constaté qu' "ignorer les événements qui se sont passés avant votre naissance, c'est rester toujours enfant".



Source et références


- Séminaire Sens & Symbolisme du Pied du 19 au 22 septembre 2019 à Montgey dans le Tarn avec Michel CHARRUYER*

- https://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Gustav_Jung

- L’homme est un arbre qui marche de Gwenn Libouban, éditions Marabout



*Michel CHARRUYER, diplômé en Podologie, formé à la Médecine Traditionnelle Chinoise - la Réflexologie - la Biologie Totale par Claude Sabbah - la Psychogénéalogie - Animateur de Séminaires Conférencier. Il a mis au point une lecture d’empreinte de pied où se lisent les problématiques de vie liées à notre vie actuelle, à l’enfance et au transgénérationnel. Chercheur en quête de sens reliant l’inconscient au conscient pour mieux en saisir les messages cachés afin d’apaiser et de cicatriser les blessures si longtemps congelées.